Pourquoi le sang de mes règles est noir ?

Nos clientes parlent de nos culottes :

Sommaire

La couleur du sang pendant les règles, un sujet qui peut parfois susciter de l’inquiétude chez certaines femmes. En effet, il n’est pas rare de remarquer une variabilité de la couleur des pertes menstruelles durant le cycle. Parmi les teintes qui peuvent préoccuper, le sang noir, ou très foncé, est l’un de ces phénomènes qui suscitent des interrogations. Alors, que signifie cette couleur atypique ? Est-elle le reflet d’un problème de santé ou simplement un aspect naturel du cycle menstruel ? Découvrons ensemble les causes possibles de cette teinte singulière.

Quelles sont les causes du sang noir des règles ?

Le sang des règles n’est pas toujours de la même couleur. Il peut varier du rouge vif au marron sombre, voire au noir. Plusieurs facteurs peuvent influencer cette coloration, d’origines aussi diverses que la contraception hormonale ou le simple déroulement du cycle.

La contraception hormonale

L’utilisation de contraceptifs hormonaux comme la pilule, le patch, ou l’anneau vaginal peut affecter la couleur du sang menstruel. Ces méthodes de contraception agissent en modulant les niveaux d’hormones dans le corps, ce qui peut parfois conduire à des saignements plus légers et donc à un sang plus foncé ou noirâtre en fin de cycle.

Le premier ou le dernier jour des règles

Il est courant d’observer un sang plus sombre, voire noir, en début et en fin de menstruations. Ceci s’explique par la vitesse du flux : lorsqu’il est plus lent, le sang a le temps de s’oxyder et de foncer avant de quitter l’utérus. Ainsi, le sang qui a passé plus de temps dans le corps prend une teinte plus sombre.

Les causes médicales

L’inflammation de l’utérus ou certaines infections peuvent causer des saignements plus foncés. De même, le stress peut avoir un impact sur le cycle menstruel et la couleur du sang. Le corps, en réponse au stress, peut produire des hormones qui influencent la teinte des pertes.

Règles noires : faut-il s'inquiéter ou est-ce normal ?

Observer un sang noir ou très foncé lors de ses règles peut initialement surprendre, voire inquiéter. Toutefois, il est essentiel de comprendre que la couleur du sang menstruel est influencée par une multitude de facteurs et que dans la plupart des cas, il s’agit d’une manifestation tout à fait normale du cycle menstruel. Mais alors, quand est-ce considéré comme normal et quand faut-il y prêter une attention particulière ?

Variabilité naturelle du cycle

Comme mentionné précédemment, le sang des règles peut varier en couleur, allant du rouge vif au marron foncé ou au noir. Cette teinte est souvent le reflet du temps que le sang a passé à l’intérieur de l’utérus. Lorsque le flux est lent, comme au début ou à la fin des règles, le sang peut s’oxyder et foncer. Cette couleur plus sombre est donc un phénomène naturel et n’a, dans ce contexte, rien d’inquiétant.

Couleur et consistance du sang

En plus de la couleur, la consistance du sang peut aussi varier. Des caillots ou un sang plus épais peuvent parfois accompagner un sang de couleur foncée. Ceci est le résultat de la coagulation du sang et des tissus de l’endomètre qui se mélangent. Si ces caillots sont occasionnels et de petite taille, il n’y a généralement pas lieu de s’inquiéter. Toutefois, s’ils sont fréquents et importants, une consultation médicale peut être nécessaire.

Autres symptômes associés

La présence de symptômes additionnels peut être un indicateur pour déterminer si le sang noir est cause d’inquiétude. Si vous observez des douleurs inhabituelles, des saignements en dehors du cycle menstruel, une durée de règles anormalement longue ou tout autre symptôme atypique, il est recommandé d’en parler à un professionnel de santé.

Grossesse, ménopause et règles noires : faut-il s’en inquiéter ?

Grossesse

Il est courant pour certaines femmes d’observer des pertes de couleur marron ou noire en début de grossesse. Ces pertes, souvent confondues avec de légères règles, peuvent être le signe d’une implantation de l’embryon dans l’utérus, un phénomène parfois appelé “saignement d’implantation”. Bien que cela puisse être normal, toute femme enceinte qui observe ces pertes devrait consulter son médecin ou son gynécologue pour s’assurer de la santé de la grossesse. Dans certains cas, cela pourrait indiquer d’autres complications comme une grossesse extra-utérine.

Ménopause

La ménopause, période de la vie d’une femme marquée par l’arrêt des menstruations, est souvent précédée d’une phase appelée “périménopause”. Durant cette phase, les cycles peuvent devenir irréguliers, et la couleur des règles peut changer, passant parfois à une teinte marron ou noire. Cette variation de couleur est principalement due à la baisse de la production d’œstrogènes.

Règles "noires" : quand faut-il en parler à son médecin ou son gynécologue ?

La couleur des règles, bien que variable, est un indicateur précieux de la santé menstruelle et reproductive de la femme. Dans la majorité des cas, le sang noir ou marron pendant les menstruations est un phénomène bénin. Toutefois, il est essentiel de savoir quand consulter pour éviter des complications potentiellement graves.

Changements drastiques et soudains

Si vous observez un changement radical dans la couleur de vos règles, notamment si ce changement est accompagné d’autres symptômes inhabituels tels que des douleurs aiguës, des pertes abondantes ou des saignements entre les règles, il est impératif de consulter rapidement.

Saignements entre les cycles

Si vous remarquez des pertes marrons ou du sang noir entre vos cycles, en dehors de votre période de règles, il s’agit souvent de “saignements d’ovulation” ou de perturbations hormonales. Néanmoins, il est recommandé d’en parler à un gynécologue pour s’assurer de l’absence d’autres causes, comme des fibromes, des polypes ou d’autres conditions médicales.
Sur le même sujet