Comment soulager les irritations de la vulve ?

Nos clientes parlent de nos culottes :

Sommaire

La vulve, bien qu’elle joue un rôle crucial dans notre physiologie, demeure un mystère pour bon nombre d’entre nous ! Fragilisée, elle peut nous causer bien des soucis, comme des démangeaisons ou des douleurs. Pas très sympa… La bonne nouvelle, c’est qu’il sagit parfois d’une petite mise à jour pour que tout revienne à la normale 🙂 Petit tour d’horizon rapide pour se souvenir de ce que représente notre abricot, pourquoi il nous démange parfois, et comment prendre soin de lui. Prêtes ? Voici les secrets d’une foufoune heureuse !

Minute anatomie ! Qu’est-ce que la vulve ?

La minute pas très fun mais indispensable que ce soir pour parler de soucis gynéoclogiques ou même de plaisir d’ailleurs :

La vulve est l’ensemble des organes génitaux externes féminins. Parfois, on la confond avec le vagin, mais ce n’est pas la même chose du tout. Le vagin représente seulement la partie interne du système reproducteur féminin, tandis que la vulve constitue la partie externe.

La vulve est composée de plusieurs éléments :

Les grandes lèvres : Ce sont les replis de peau externe qui entourent la vulve. Elles ont une forme allongée et protègent les organes intérieurs. C’est un peu les gardiennes en peau qui protègent la vulve comme des super-héroïnes.

Les petites lèvres : Situées à l’intérieur des grandes lèvres, elles sont plus minces et peuvent varier en taille et en couleur. Ce sont les petites sœurs cachées qui changent de style selon les femmes ^^

Le clitoris : Situé à la partie supérieure de la vulve, le clitoris est un organe érectile sensible qui joue un rôle essentiel dans le plaisir sexuel féminin. C’est le boss du plaisir, très sensible et prêt à s’amuser !

L’orifice urinaire : C’est par cet orifice que l’urine est évacuée du corps. #pausepipi

L’orifice vaginal : Il mène au vagin et est le point d’entrée pour les rapports sexuels et le canal de sortie lors de l’accouchement. Pour faire simple, c’est l’autoroute des câlins et la sortie pour les bébés ^^

La vulve est une zone particulièrement sensible en raison de sa richesse en terminaisons nerveuses. Elle nécessite donc une attention particulière en matière d’hygiène et de soins. Sa position externe la rend vulnérable à divers agents irritants, d’où l’importance de comprendre les causes potentielles d’irritations pour mieux les prévenir et les traiter.

Quelles sont les causes des irritations vulvaires ?

On vous en parlait dans un précédent article sur les secrets de la vulve, notre petit abricot peut être affectée par une variété de facteurs qui peuvent causer des irritations. Voici les principales causes.

Le Ph chamboulé

La zone intime féminine possède un pH acide pour protéger contre les infections. Toutefois, lorsque ce pH est perturbé, cela peut entraîner des irritations ou même des mycoses. On vous en dit plus dans un article super utile dédié au Ph vaginal.

Les hormones en folie

Les variations hormonales, courantes pendant le cycle menstruel, la grossesse ou la ménopause, peuvent affecter l’équilibre de la flore vaginale, rendant la vulve plus susceptible aux irritations.

Les démangeaisons de la vulve après un rapport sexuel

Cela peut être dû à une réaction à des produits comme les lubrifiants, les préservatifs en latex, ou même à une friction excessive pendant l’acte.

Port de vêtements serrés et matières inadaptées

Les vêtements trop serrés, en particulier ceux en matières synthétiques, peuvent provoquer des frottements, favorisant ainsi les irritations. Le coton, respirant et doux, est souvent recommandé pour les sous-vêtements y compris pendant la semaines des règles ! Privilégiez les culottes menstuelles avec un acceuil en coton certifié REACH (sans produits nocifs) pendant vos règles. Elles passent en machine et leur tissus technique permet de maintenir le sang au coeur du tissus sans sensation d’humidité. Vous éviterez ainsi de nombreux désagréments (et gagnerez en confort c’est certain !).

Les différentes maladies et infections

Mycose vaginale : due à un champignon, cette infection se manifeste souvent par des démangeaisons, des rougeurs et des pertes blanches épaisses. Un traitement adéquat, souvent une crème antifongique, est nécessaire pour combattre cette condition.

Vaginite : cette inflammation du vagin peut être causée par des bactéries, des levures ou des virus. Il est essentiel de consulter un médecin pour un diagnostic précis et un traitement adapté.

Chlamydiose et gonorrhée : ce sont des infections sexuellement transmissibles qui peuvent provoquer des démangeaisons, des brûlures et des pertes anormales.

Herpès génital : une IST qui cause des démangeaisons, des douleurs et des petites lésions ou ulcères.

Allergies : des réactions allergiques à des produits tels que les savons, les tampons, les serviettes hygiéniques ou la lessive peuvent causer des irritations vulvaires.

La grossesse

Pendant cette période, les changements hormonaux, l’augmentation de la circulation sanguine dans la région pelvienne et la compression exercée par le fœtus peuvent tous contribuer aux démangeaisons ou irritations vulvaires.

Comment traiter et prévenir le prurit vulvaire ?

Le prurit vulvaire est non seulement inconfortable mais peut également nuire à la confiance et au bien-être quotidien. Il est essentiel de comprendre les causes sous-jacentes de ces irritations pour définir le bon traitement. Un médecin pourra vous conseiller, notamment sur les crèmes à appliquer pour apaiser et traiter la zone affectée.

Attention aux astuces naturelles pas toujours amies

Certaines astuces “naturelles” ne sont pas vraiment copines avec la zone intime. Par exemple, certaines huiles essentielles, si elles sont mal utilisées, peuvent causer plus de problèmes que de solutions. Le vinaigre de cidre ou le bicarbonate de soude, c’est mieux de les laisser à la cuisine. Ils peuvent empirer les démangeaisons.

Des remèdes maison comme le vinaigre de cidre ou le bicarbonate de soude, souvent recommandés sur Internet, peuvent perturber le pH vulvaire et accentuer l’irritation.

Dites non aux produits classiques

Les produits pour l’hygiène intime qu’on trouve dans les magasins contiennent souvent des ingrédients étranges. Des parfums, des couleurs ou d’autres produits chimiques qui ne sont pas les amis de la vulve délicate. Donc, vérifiez les étiquettes et préférez les produits doux, sans parfums ni agents chimiques.

Les huiles végétales pour une vulve heureuse

Les huiles naturelles, comme l’huile de coco ou l’huile d’amande douce, peuvent calmer les démangeaisons. Elles hydratent et sont douces pour la peau. L’huile de calendula est aussi super pour apaiser les irritations. Mais avant d’en mettre, faites un petit test pour éviter les mauvaises surprises.

L'importance d'une hygiène intime adaptée

L’hygiène intime joue un rôle crucial dans la prévention des irritations et des infections vaginales. Toutefois, il est essentiel d’adopter une routine adaptée, car un excès ou une mauvaise hygiène peut avoir des conséquences négatives sur la santé intime.

Pourquoi l'excès d'hygiène peut être néfaste pour la santé ?

Équilibre délicat : La zone intime a un écosystème fragile avec une flore composée de bactéries bénéfiques qui maintiennent un pH acide, aidant à repousser les bactéries pathogènes. Un lavage excessif, en particulier avec des savons non adaptés, peut perturber cet équilibre, favorisant ainsi le développement d’infections.

Sécheresse : Une hygiène intime excessive peut également causer la sécheresse vaginale. Cela peut entraîner des démangeaisons, des brûlures et rendre les rapports sexuels inconfortables.
Réaction aux produits : L’utilisation fréquente de produits parfumés, de douches vaginales ou de lingettes peut provoquer des réactions allergiques ou irritatives.

Les soins adaptés et les gestes à ne pas faire :

Utiliser un nettoyant adapté : lors de la toilette intime, l’utilisation d’eau tiède est recommandée, tout comme des nettoyants doux spécialement conçus pour cette zone. Pour la toilette intime, préférez des nettoyants doux, sans parfum et spécialement formulés pour cette zone. Ces produits respectent le pH vaginal et n’agressent pas la muqueuse.

Éviter les douches vaginales : ces douches peuvent perturber la flore vaginale naturelle et sont généralement déconseillées sauf indication médicale.

Sécher soigneusement : après la toilette, il est essentiel de sécher délicatement la zone intime pour prévenir la macération, qui peut favoriser les infections.

Porter des sous-vêtements adaptés : les sous-vêtements en coton sont recommandés car ils permettent à la peau de respirer. Les vêtements trop serrés ou en matières synthétiques peuvent créer un environnement humide propice au développement de bactéries.

Changer régulièrement de protections pendant les règles : que vous utilisiez des tampons, des serviettes, des coupes menstruelles ou mieux des culottes menstruelles, il est vital de les changer régulièrement pour éviter la prolifération de bactéries.

La vulve, c’est bien plus qu’une partie du corps, c’est un trésor qu’il faut chouchouter. En apprenant comment elle fonctionne, pourquoi elle démange, et comment la soigner et la prévenir, on peut rendre notre quotidien meilleur. Alors, écoutez votre corps, réagissez aux signaux et, si quelque chose cloche, n’hésitez pas à en parler à un professionnel de la santé. Les démangeaisons, les irritations, ce n’est pas à prendre à la légère. Et souvenez-vous, nous sommes toutes dans le même bateau !