calmer douleurs menstruelles

Comment calmer les douleurs liées aux règles ?

+ de 80 000 femmes
ont adopté la culotte menstruelle Herloop.
Et vous ?

Vous faire vivre plus sereinement vos règles c’est notre mission chez Herloop ! Pour cela, nous développons des culottes menstruelles à la fois saines, confortables et efficaces. De quoi rester soi-même 365 jours par an.

Sommaire

On va vous expliquer ici pourquoi parfois les règles sont douloureuses et que faire dans ces cas-là. Nous nous sommes pour cela entourés de professionnels de santé pour vous donner un maximum de conseils pour soulager les douleurs des règles de manière douce et naturelle.

Pourquoi vous avez des règles douloureuses et que faire ?

La première chose à faire pour apprendre à soulager la douleur des règles, c’est connaître votre cycle et comprendre pourquoi les règles peuvent être douloureuses.

Connaître son corps et son fonctionnement est essentiel pour être à l’aise avec son cycle et ses règles. Au plus vous lirez sur le sujet, au mieux vous saurez gérer les effets des règles sur votre corps. Le blog Herloop a d’ailleurs pour vocation à vous donner toutes les informations dont vous avez besoin pour être la plus sereine possible à propos de sujets parfois considérés comme tabous. Échanger, se renseigner et parler de tous ces phénomènes on ne peut plus naturels, est de loin la meilleure manière de bien vivre ses règles.

À noter !

Certaines femmes constatent une petite douleur au niveau de l’ovaire “qui travaille” au moment de l’ovulation. Là encore ne vous inquiétez pas, c’est normal 🙂

Pourquoi les règles font parfois si mal ?

Généralement lorsqu’on parle de douleurs liées aux règles, on pense aux douleurs ressenties dans le bas-ventre ou dans le bas du dos. Mais c’est quoi au juste qui fait mal ?

Les douleurs des règles sont tout simplement provoquées par les contractions de l’utérus qui travaille pour évacuer le sang et le revêtement muqueux de l’utérus, l’endomètre. Ces contractions sont liées à la production d’une hormone appelée prostaglandine qui aide l’utérus à expulser l’endomètre et le sang. Sauf que parfois le corps en produit trop, causant des contractions utérines plus fortes. C’est là que ça commence à faire mal.

Alors oui, on n’est pas toutes égales face aux douleurs provoquées par les règles, sans parler des phénomènes comme les règles hémorragiques ou les maladies gynécologiques comme l’endométriose. Toutefois, le plus important est de garder en tête qu’il y a des méthodes et des solutions pour aider à soulager un minimum les douleurs.

Loop culottes menstruelle

Plantes, nutrition, sexe, sport… Des professionnels de la santé nous donnent leurs astuces anti-douleur.

Comment faire passer les règles douloureuses avec des remèdes naturels ?

Quand vous avez mal au ventre à cause de voq règles, vous avez peut-être le réflexe de prendre un médicament de type antalgique ou antispasmodique. Si c’est parfois la solution la plus rapide pour soulager les douleurs des règles de manière efficace, il existe de nombreuses autres méthodes douces et naturelles à tester.

Tout d’abord, il faut bien cibler le type d’inconfort que vous ressentez. Est-ce que vous avez des crampes ? Est-ce que vous avez mal dans le bas du ventre ? Est-ce que vous avez des vomissements, des diarrhées ou au contraire est-ce que vous êtes constipée ? Est-ce que vous avez des nausées ou des céphalées ? Sans parler de la fatigue… Les symptômes liés aux règles peuvent être variés et chaque femme les vivra de manière différente.

#Naturopathie : les plantes, de super alliées

Certaines tisanes, par exemple une tisane de fenouil, peuvent être très efficaces lorsqu’on souhaite soulager les règles douloureuses avec des remèdes naturels. Pourquoi ne pas prendre un moment pour soi en se faisant une bonne tisane dans sa tasse préférée et aller la siroter tranquillement dans son bain chaud ou bien calée avec sa bouillotte ? C’est peut-être cliché, mais ça marche du tonnerre ! On a d’ailleurs écrit tout un article dédié aux plantes qui calment les douleurs menstruelles si vous souhaitez en savoir plus 😉

Pour l’occasion, Aurélie, Naturopathe, nous a donné trois conseils précieux à se garder sous le coude en cas de douleurs :

  • Tisane : Afin de soulager les douleurs de règles et diminuer le flux lorsqu’il est abondant. On pensera à la tisane d’Achillée millefeuille : antispasmodique et hémostatique, on pourra en consommer jusqu’à 3 tasses dans la journée. 

  • Huiles essentielles : Pour réduire les spasmes, les douleurs de règles ainsi que les ballonnements. L’huile essentielle de basilic tropical est une excellente décongestionnante du bassin, on l’utilisera en massage sur le bas ventre, diluée au préalable dans une huile végétale. 

  • Fleur de Bach : Cette période peut parfois inviter quelques boutons, gonflements, ballonnements, … L’image de soi peut alors être dégradée. Aussi l’élixir de Crab Apple permettra d’aider à s’accepter tel que l’on est et à retrouver une juste image de soi. 

Conseils d'une naturopathe pour soulager les règles douloureuses

Il s’agit ici d’outils pouvant vous aider et il me paraît interessant de réaliser en parallèle un travail de fond pour comprendre ce qui se joue en nous en fonction des désagréments ressentis et ainsi apprendre à retrouver son propre équilibre grâce à une hygiène de vie personnalisée et adaptée à vos besoins afin de retrouver un véritable mieux être menstruel. 

Aurélie, Naturopathe / @aureliesc_naturopathe

N’hésitez pas non plus à demander conseil à votre pharmacien ou à un professionnel de la santé pour savoir quelles huiles essentielles vous pourrez utiliser pour soulager vos douleurs. Certaines pourront être utilisées dans le bain ou directement en application cutanée.

Attention tout de même à toujours respecter les posologies et les recommandations en cas d’utilisation de plantes. Ce n’est pas parce que c’est naturel que c’est absolument sans danger.

#Nutrition : une alimentation riche en antioxydants

On sait tous que le tabac, l’alcool, un excès de café ou une alimentation déséquilibrée peuvent avoir des effets nuisibles sur le corps. Mais c’est également vrai pour le syndrome prémenstruel et les symptômes pendant les règles. Loin de nous l’idée de faire la morale à qui que ce soit, mais adopter une bonne hygiène de vie a quand même de sacrés avantages !

Pour aider à soulager les douleurs d’endométriose, l’alimentation anti-inflammatoire a un réel bénéfice. Dans un premier temps, consommez des fibres en intégrant régulièrement des légumes dans vos repas et quelques fruits dans la journée. Ils ont un effet protecteur et sont riches en antioxydants et en vitamines (famille des choux, tomates, aubergines, épinards, courges, poireaux, asperges, melon, fraise, agrumes, fruits rouges…)

Anne-Charlotte, Nutritionniste / @Astucedediet

#Sport : fluidifier sa circulation sanguine grâce au sport

Vous nous voyez venir… Mais une bonne hygiène de vie passe effectivement par le sport. Et si on a toutes au moins une fois dans sa vie séché un cours de sport à cause de règles douloureuses, finalement ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire.

Car même s’il peut être difficile de se motiver, le sport peut faire des miracles pour apaiser les douleurs liées aux règles, tout simplement parce qu’il augmente la circulation sanguine vers l’utérus. Bon, si c’est vraiment trop difficile, inutile de vous brusquer outre mesure : une petite marche ou un sport doux (comme le yoga) que vous prendrez plaisir à pratiquer feront l’affaire. Rappellez-vous, on vous avait parlé des 4 positions de Yoga qui aident à soulager les douleurs menstruelles, c’est peut-être le moment d’essayer ? 😉

L’eau et la nage peuvent également faire beaucoup de bien. Et si vous avez des réticences à aller vous baigner pendant vos règles, sachez qu’il est maintenant possible de se baigner avec un maillot de bain de règles !

#Ostéo : savoir adapter son planning

Lorsqu’une femme vit son cycle de façon naturelle, elle ressent des variations d’énergie semblables au passage des saisons. Le moment des règles est représenté par l’hiver, un temps de pause, de calme et de retour à soi. Un temps de silence nécessaire au renouveau du printemps.

Dans son livre Lune Rouge, Miranda Gray, associe cette période à l’image de la sorcière, seule au fond de la forêt, dans sa retraite silencieuse, elle rassemble son énergie en mélangeant le contenu de son chaudron (et ce n’est pas le moment de venir la déranger 😅). Seulement notre rythme de vie actuel est rarement propice à ce temps de pause.

Et plus vous vous imposez de choses à faire dans ces instants où l’énergie de votre corps est tournée vers l’intérieur, plus votre corps va puiser dans ces ressources pour faire face à vos demandes.

Le risque est qu’il finisse par s’en plaindre dans son propre langage : des symptômes de dérèglement comme la fatigue accrue, des envies de sucre, une humeur noire, des douleurs plus importantes, etc.

Notez chaque mois la date prévue de vos lunes et libérez au maximum votre agenda des appels, réunions, soirées ou encore activités sportives intenses. Profitez de ces instants pour vous prévoir des activités douces, que vous aimez et qui vous font du bien.

Océane, Ostéo Catch / @oceane_osteocoacht

Acceptez cette énergie basse plutôt que de lutter contre elle, votre corps saura vous remercier, vous vivrez bien mieux cette période et votre énergie sera meilleure durant tout votre cycle.

☀️ Son conseil bonus : appliquez une bouillotte, pas uniquement sur votre bas-ventre, mais au niveau de votre plexus solaire, cela permettra une bonne circulation et un relâchement des tensions dans votre ventre.

#BienEtre : La bouillotte ou le bain chaud

Non seulement prendre un bon bain chaud va vous détendre, mais cela va aussi apaiser les crampes et les douleurs que vous ressentez dans le ventre ou dans le dos. Il ne faut pas négliger non plus l’aspect cocooning du bain chaud : vous faites d’une pierre deux coups en faisant du bien à votre moral et à votre corps.

On n’a pas toutes la chance d’avoir une baignoire à disposition, mais pas de panique, une bonne bouillotte chaude et un coin tranquille et confortable pour se détendre feront tout aussi bien l’affaire. Rien de tel en hiver que de se caler en pyjama et grosses chaussettes sous une couverture en pilou pilou, une bouillotte chaude là où ça fait mal.

Si vous n’avez ni baignoire ni bouillotte à disposition, vous pouvez mettre un coussin, voire vos mains, sur votre ventre. L’idée est de réchauffer la zone et de penser à se détendre.

#Sophrologie : l’acceptation, ou prendre conscience de son corps

Effectuer des massages doux sur la partie de votre corps qui fait mal, que ce soit le ventre ou le dos, peut vous aider à vous détendre. Pensez à bien respirer en inspirant par le nez et en expirant par la bouche. La respiration lente et profonde peut aussi apaiser la douleur de manière très efficace.

Si vous êtes déjà une adepte des techniques de respiration, vous pratiquez peut-être également la méditation. En calmant votre esprit, vous calmerez aussi votre corps, ce qui détendra vos muscles et apaisera les douleurs. Si vous ne savez pas trop méditer, vous pouvez aussi écouter des méditations guidées destinées à calmer la douleur.

Estelle, sophrologue nous en dit plus sur l’importance de l’acceptation de soi :

“Pour retrouver une image positive de soi-même il est important d’être capable de s’offrir à soi-même la bienveillance que l’on offre à ceux qu’on aime.

Estime de soi, confiance en soi, amour de soi … se construisent en se reliant à son “moi intérieur”.

Conseil sophrologue pour soulager les douleurs liées aus règles

Ce corps vivant qui parfois semble nous faire défaut, on peut l’accueillir, tel qu’il est là, en portant simplement attention aux différentes sensations corporelles sans jugement : en surface comme en profondeur, depuis le sommet de la tête jusqu’au bout des doigts et des orteils …

Estelle,  Sophrologue / @estellerouquier_sophrologie

En prenant conscience de nos ancrages au sol et en vivant le calme et la sécurité que procure notre respiration quand elle s’apaise et se ralentit … C’est alors avec notre corps que l’on fait la paix et que l’on dialogue avec bienveillance !

#Sexo : l’orgasme à deux ou en solo !

On en parle peu, mais faire l’amour pendant le cycle menstruel apporte beaucoup de bénéfices à la santé des femmes. Alors oui cette pratique demande un peu d’organisation pour protéger ses draps d’éventuelles taches. Utiliser une alèse à placer au-dessus de vos draps ou alors faire l’amour sous la douche réduit considérablement ce risque.

Mais pourquoi se priver d’un moment de plaisir pendant cette période parfois peu agréable ?

Le sexe pendant les règles permet de diminuer la durée des saignements. En effet l’utérus produit toujours le même volume de sang lorsque l’endomètre se décroche. La durée des règles varie donc en fonction de la quantité à évacuer mais aussi dans la capacité à l’évacuer. Être active permet à l’utérus d’évacuer plus rapidement cet endomètre décrochant et donc d’avoir des règles plus courtes.

Même si vos règles ne sont pas abondantes, le flux augmente après un rapport sexuel et il augmente surtout après l’orgasme. Il n’est donc pas obligatoire de pratiquer une sexualité pénétrante pendant les règles, car ce qui nous intéresse ici c’est l’orgasme. Il est possible donc de pratiquer cette activité seule, dans sa chambre.

Le sexe pendant les règles permet aussi de soulager la douleur. Ne surtout pas négliger la fonction analgésique du clitoris ! Le corps est une puissante machine, avec de multiples outils thérapeutiques. L’orgasme en fait partie.

Chloé,  Sexologue / @lesconseils_sexo

Les endorphines libérées pendant le sexe sont des hormones anti-douleur puissantes. Ces endorphines aident à mieux lutter contre les crampes menstruelles.

Rappel : La douleur pendant les règles n’est pas normale ! Si cette douleur est trop forte, entraîne malaise, vomissement, absentéisme scolaire ou au travail, consultez votre médecin.

La douleur pendant les règles doit être supportable (des crampes) et ne pas être invalidante. Les endorphines permettent aussi une meilleure appréhension du stress et de l’irritabilité qui peuvent être causés par la baisse d’œstrogène et de progestérone nécessaire aux règles. L’orgasme a un effet réconfortant intéressant pour le corps et le cerveau. Il favorise la confiance en soi, il permet aussi de mieux dormir, bref que des avantages lors des règles !

L’auto-masturbation ou le sexe en solo reprend les mêmes avantages cités plus haut. Cette masturbation peut être pratiquée de façon très mécanique en engageant que la partie externe du clitoris (donc du gland) afin de tirer tous les avantages du plaisir sexuel et de la récompense qui est l’orgasme pendant cette période un peu particulière.

Vous pouvez l’utiliser sans modération !

Il y a bien sûr bien d’autres méthodes et techniques à tester pour soulager les douleurs provoquées par les règles. On n’a pas mentionné le pot de glace ou votre film romantique préféré, mais ça peut aider aussi !

#CBD : une nouvelle méthode sur le marché des douleurs de règles

Saviez-vous que l’utilisation médicale du cannabis pouvait soulager certaines douleurs de règles ?

Les douleurs de règles sont dues à la contraction de l’utérus, parfois plus fortes chez certaines femmes. Depuis peu, l’utilisation médicale du CBD intervient comme une alternative aux anti-inflammatoires classiques ! 

Le canabis (et le CBD) sont composés de cannabinoïdes :
Une substance chimique aussi présente dans le corps humain ainsi que dans l’appareil génital féminin.

Une fois dans l’organisme, le CBD intervient comme barrière entre le corps et les douleurs afin d’apaiser ces dernières.

Une étude a démontré que 60 % des patientes qui ont utilisé du cannabis médicinal ont vu un effet positif sur leurs douleurs pelviennes. Le CBD comme antalgique est une alternative pour palier les anti-douleurs “classiques”.

#Hypnose : apprendre au cerveau la gestion des émotions

Il est important de comprendre que la douleur est quelque chose de complexe. C’est une expérience multiple. Elle est composée de quatre parties.

La partie sensorielle, c’est-à -dire la douleur telle que je la ressens, la durée, l’intensité, la forme. Est ce que ça brûle ? Est ce que ça pique ? etc, etc…

La partie qu’on pourrait appeler cognitive, c’est-à-dire le sens que je donne à ma douleur. Est-ce que j’ai mal parce que j’ai une maladie chronique ou est-ce que j’ai mal parce que j’ai eu un accident ? Dans le cas des douleurs menstruelles, elles sont liées aussi à la condition de personne à utérus. Est ce que je suis en accord avec ce qui se passe à l’intérieur du corps ou non ?

La partie qu’on pourrait appeler comportementale, c’est à dire le fait que je vais changer mon comportement par le fait que j’ai mal mes expressions faciales, mon comportement physique et la manière dont je me comporte aussi avec autrui. 

Tout cela va influencer la manière dont je ressens ma douleur.

La dernière partie, c’est la partie qu’on pourrait appeler affective ou émotionnelle. C’est une partie essentielle dans la douleur. Attention, ça ne veut pas dire que la douleur est dans votre tête. Cela veut juste dire que les émotions que vous pouvez ressentir vont jouer un rôle d’accélérateur de la douleur. S’il s’agit d’émotions qui sont désagréables – par exemple, quand j’ai peur, quand je suis effrayé, quand je suis triste ou quand je suis en colère -, ça va venir ajouter de l’essence sur le feu, c’est-à-dire ajouter de la douleur sur la douleur. Autrement dit, l’émotion.

l’anticipation de la douleur déclenche la douleur. 

hypnose pour soulager les douleurs de règles

L’anticipation de la douleur déclenche la douleur. C’est le docteur Serge Marchand qui a découvert ça en 2007. On appelle ça l’anticipation négative de la douleur. Autrement dit, plus je sais que je vais avoir mal, plus je vais commencer à déclencher la douleur maintenant, alors que factuellement, maintenant, je ne l’ai pas mal. 

Tristan,  Sexologue hypnothérapeute / @vilmer.tristanxo

Autrement dit, plus vous avez peur de la douleur, plus elle a été importante, plus vous anticipez. Par exemple, plus vous anticipez le fait que vous puissiez avoir des menstruations dans quelques jours, plus vous allez commencer à déclencher la douleur dès maintenant. Plus vous ralentirez ça, plus vous gérerez votre émotion là dessus et plus ça sera simple pour vous.

#HygièneMenstruelle : éviter les protections internes

Il est conseillé d’éviter les protections internes (cup, tampons, ect…) qui peuvent être inconfortables quand on a des règles douloureuses.

Si toutefois vos douleurs pendant les règles vous paraissent vraiment trop fortes et anormales, il est impératif de consulter un médecin ou un gynécologue pour s’assurer qu’il n’y a pas autre chose. Il est important de déterminer si vos douleurs pourraient correspondre aux symptômes de l’endométriose, voire à une autre pathologie.

Restez à l’écoute de votre corps et, surtout, n’hésitez pas à parler de vos douleurs à un professionnel de la santé. Il n’y a que vous qui pouvez dire à quel point vous avez mal et il est important que vous soyez correctement diagnostiquée si jamais il s’agissait d’autre chose que de simples douleurs de règles.

Découvrez la sélection de culottes menstruelles Herloop :
Sur le même sujet
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.