Les règles : quézako ?

Tous les mois, à partir de la puberté et jusqu’à la ménopause, des écoulements sanguins surviennent chez la femme : ce sont les règles (que l’on appelle aussi menstruations) ; d’une durée de 3 à 7 jours et de quantité variable, elles sont la traduction que le corps de la femme est apte à recevoir une grossesse.

Pourquoi a-t-on ses règles ?

L’apparition des règles signifie que le système de la femme est arrivé à maturité : en d’autres termes, il est prêt à accueillir une grossesse. Les règles sont donc un phénomène naturel et normal qui signifie que ton corps est en parfaite santé. Chez Loop, on ne te le dira jamais assez : les règles ne sont pas sales et elles permettent la vie !

Généralement, les premières règles arrivent entre 10 à 16 ans ; ces premiers cycles sont bien souvent irréguliers : tu peux ne pas avoir de règles pendant plusieurs mois ou, au contraire, les avoir de façon rapprochée. Ces premières règles prennent la forme d’un léger saignement de couleur rouge ou brune. Il est important de ne pas s’inquiéter : c’est tout à fait normal !

Que se passe-t-il durant le cycle menstruel ?

Afin de comprendre ce que sont les règles, il faut s’intéresser au cycle menstruel. Le cycle menstruel comprend la période allant du premier jour des règles jusqu’au premier jour des règles suivantes. La durée moyenne du cycle menstruel est de 28 jours. Il peut aussi être plus court ou plus long (il peut aller de 21 à 35 jours) : sa durée varie d’une femme à une autre.

Durant la première moitié du cycle, un ovule est libéré de l’ovaire, il descend le long de la trompe de Fallope et se dirige en direction de l’utérus. Dans le même temps, les ovaires sécrètent des hormones qui ont pour but d’épaissir et de tapisser d’une muqueuse la paroi de l’utérus  (appelée endomètre). Ces éléments, ovaire et muqueuse utérine, sont nécessaires pour accueillir une éventuelle grossesse.

S’il n’y a pas de grossesse (c’est-à-dire que l’ovule n’a pas été fécondé par un spermatozoïde), l’ovaire réduit sa production d’hormones. Cette chute hormonale engendre le détachement du surplus d’endomètre et son évacuation par le vagin : ce sont les règles. Une fois ce cycle terminé, un autre recommence, et ainsi de suite.

Le SPM, c’est quoi ?

Le SPM (syndrome prémenstruel) est un ensemble de manifestations physiques et émotionnelles annonçant l’arrivée des règles. Le SPM intervient généralement entre 2 à 7 jours, voire 14 jours, avant les règles. Il disparaît avec l’arrivée des menstruations ou quelques jours après.

Le spectre des symptômes associés au SPM varie d’une femme à l’autre. Certaines ne notent aucun changement significatif alors que d’autres connaissent un certain inconfort voire un véritable bouleversement comme une fatigue importante, des fringales, des douleurs (au ventre, à la tête, en bas du dos, articulaires), un gonflement du bas-ventre, de l’irritabilité ou de la tristesse, des seins gonflés ou sensibles, de l’acnée, des bouffées de chaleur, une diminution de la libido, etc….
Le plus souvent ce syndrome prémenstruel peut être soulagé par un mode de vie sain, une bouillotte, du repos voire des antidouleurs en vente libre. Si ce n’est pas le cas et que ton SPM t’empêche de vivre normalement, chez Loop, on te recommande de consulter ton médecin ou ton gynécologue. 

Les règles douloureuses

Avoir ses règles n’est pas toujours agréable. Il est possible que tu ressentes de l’inconfort voire des douleurs. Il s’agit, la plupart du temps, de douleurs au niveau du bas ventre. Ces crampes abdominales s’expliquent par la production de prostaglandines qui permettent la contraction de l’utérus afin d’évacuer la muqueuse utérine.

Or, ces prostaglandines se diffusent dans le sang et peuvent entraîner d’autres symptômes plus ou moins désagréables comme un mal de tête, un changement d’humeur, des ballonnements, une transpiration plus abondante, de la diarrhée, etc… 

Que tu ne présentes aucun symptôme ou que tu en es un ou plusieurs, il n’y a pas de raison de s’inquiéter. A l’inverse, si ces symptômes sont trop violents et te font souffrir chaque mois, il est important d’en parler à ton médecin ou ton gynécologue afin de trouver une solution à tes règles douloureuses !

L’endométriose

L’endométriose est une maladie chronique qui touche entre 5 à 20% des femmes en âge de procréer. Chez presque toutes les femmes, à la fin du cycle menstruel (au moment des règles), des cellules remontent et migrent vers les trompes de Fallopes pour se disperser dans l’abdomen. C’est ce que l’on appelle le reflux menstruel. Dans la majorité des cas, notre système immunitaire élimine ces cellules qui ne sont pas à leur place. Or, lorsqu’une femme est atteinte d’endométriose, ces cellules ne sont pas éliminées et le tissu endométrial se développe hors de l’utérus. Il se greffe sur certains organes et crée des adhérences, des lésions ou des kystes ovariens. Il s’agit d’une maladie particulièrement complexe car elle se développe différemment d’une personne à une autre.

Tu désires en savoir plus à ce sujet ? Nous lui avons consacré un article sur notre blog : “L’endométriose, c’est quoi ?”.

Les règles abondantes

Une femme perd en moyenne l’équivalent de 4 cuillères à soupe de sang durant ses règles. Cet écoulement peut être plus faible ou plus abondant : nous sommes toutes uniques. C’est pourquoi, chez Loop, on te propose des culottes périodiques adaptées à tous les cycles menstruel et moments de la journée. Si tu as un flux abondant, nous te conseillons notre culotte dodo qui offre une protection équivalente à trois tampons.

A-t-on toujours ses règles ?

Toutes les femmes n’ont pas leurs règles ; en effet, le cycle menstruel disparaît principalement à deux moments de la vie d’une femme : lorsque celle-ci est enceinte ou lorsqu’elle atteint l’âge de la ménopause.

A la suite d’un rapport sexuel non protégé et si les règles ne surviennent pas, il est nécessaire de réaliser un test de grossesse.

Cependant, d’autres éléments peuvent conduire à la disparition des règles comme la contraception (stérilet hormonale, implant contraceptif, pilule microprogestative…), l’allaitement, une perte de poids importante, la fatigue, le stress ou encore une maladie grave.

Les protections féminines

Il existe plusieurs méthodes de protections hygiéniques : tampons, serviettes hygiéniques, cups… Or, les règles ne sont pas toujours un moment agréable à passer aussi pour mieux les vivre et surtout les dédramatiser, on te propose nos culottes menstruelles. Nos culottes sont confortables, respectueuses de l’environnement et offrent une protection optimale jusqu’à 12 heures. Elles sauront se faire oublier tout au long de la journée pour que tu puisses continuer à mener ta vie comme tu l’entends !

Sache enfin que certaines femmes optent pour le flux instinctif libre. Cette méthode consiste à vivre ses règles sans avoir recours à des protections hygiéniques. Le principe en est simple : être à l’écoute de son corps pour sentir le flux arriver dans le vagin et l’évacuer naturellement en se rendant aux toilettes.

Quelques croyances à travers le monde

Même si les règles restent encore pour beaucoup de personnes un sujet tabou, il est important de les désacraliser et d’en parler ! Chez Loop, on ne te le dira jamais assez : avoir ses règles c’est tout à fait normal et il n’y a rien de honteux là-dedans ! 

De tous temps, le tabou du cycle menstruel a donné corps à de nombreux mythes de par le monde. Si certaines de ces croyances peuvent prêter à sourire d’autres, au contraire, sont synonymes d’interdictions voire de rejets. En effet, certaines croyances affirment que les règles rendent la femme impure et conduisent même à son exclusion du foyer.

On peut toutefois regrouper plusieurs mythes, c’est notamment le cas de ceux liés à la cuisine. En Argentine, il serait impossible de réaliser une crème fouettée, en France de monter une mayonnaise, au Japon de devenir maître sushi car les règles conduiraient à la perte de l’équilibre du goût. De même, la chevelure serait elle aussi impactée par les règles : aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, on déconseille de réaliser une permanente avant d’avoir eu ses premières règles, en Inde, en Colombie ou au Brésil, se laver les cheveux en ayant ses règles poserait problème…

Loop : pour ne plus vivre ses règles comme une contrainte

Heureusement, les règles sont un sujet de moins en moins tabou. Il est important d’en parler pour accepter et s’accepter telle que l’on est car on passe toutes par là. Chez Loop, nous avons justement pour ambition d’aider toutes les femmes à se libérer du sujet des règles pour vivre leur cycle naturellement sans avoir à se cacher. Notre culotte menstruelle te permet de rester indépendante, sûre de toi et féminine ! En choisissant Loop tu ne vivras plus tes règles de la même façon !

Qu'est-ce que tu en penses ?

2 réflexions sur « Les règles : quézako ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *