Pourquoi j’ai mal avant les règles ? Symptômes et remèdes du SPM…

Mal aux seins, douleurs en bas du ventre, fatigue, grosse faim ou moral à zéro… Tous ces symptômes annoncent probablement l’arrivée imminente de tes règles. Alors aujourd’hui, on te dit tout sur le SPM pour mieux comprendre ce qu’il se passe dans ton corps et dans ta tête !

Qu’est ce que le syndrome prémenstruel ou SPM ?

On en entend souvent parler sur les réseaux sociaux et dans les podcasts, mais le SPM c’est quoi exactement ? 

SPM = Syndrome PréMenstruel

Pour te la faire courte, le syndrome prémenstruel c’est l’ensemble des symptômes physiques mais aussi tous ces changements d’humeur qui surviennent avant l’arrivée de tes règles. Il semblerait qu’une femme sur trois ressentent les symptômes du SPM.

À noter que ces symptômes et l’intensité des douleurs ressenties peuvent varier d’une femme à l’autre et même d’un cycle à l’autre !

Alors si tu te surprends à pleurer comme une madeleine parce qu’il n’y a plus de Kinder pingui dans le frigo ou que tu fais une crise de nerfs pour une blagounette alors qu’il n’y a pas lieu… vérifie ton planning menstruel, (on a d’ailleurs 3 super applis à te conseiller sur ce sujet) mais il se peut que ce changement d’humeur soit causé par ce fichu SPM.

La bonne nouvelle c’est que ce le SPM n’est pas une maladie et qu’il n’est que de courte durée ! Pas besoin de s’inquiéter outre mesure mais voici tout de même quelques infos et astuces pour mieux vivre cette période moyennement cool 😉

Le SPM n’est pas une maladie
Illustration : Julie Hirondelle

Quand commence le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel survient comme son nom l’indique avant les règles. C’est une période ou les hormones sont en ébullition et qui commence plusieurs jours voire plusieurs semaines avant l’arrivée des règles. Et qui s’arrête heureusement le premier jour de tes menstruations (même s’il lui arrive parfois de traîner un peu en longueur) ! 

Quels sont les symptômes du SPM ?

Voici la liste des symptômes prémenstruels qui peuvent survenir pendant le SPM :

  • seins sensibles ;
  • acné ;
  • maux de têtes ;
  • fatigue intense ;
  • ballonnements ;
  • douleurs musculaires ;
  • troubles de l’appétit ;
  • crampes abdominales ;
  • troubles digestifs (constipation, gaz) ;
  • changements d’humeur, irritabilité ;

Quelques-uns de ces symptômes peuvent t’être familiers comme les seins gonflés, des douleurs dans le bas ventre, des maux de tête et la sensation d’être déjà à fleur de peau alors que tes règles ne sont même pas encore arrivées ! 

Le syndrome prémenstruel peut varier aussi en fonction de l’âge. Au début de ton cycle de femme, durant tes premières règles et parfois jusqu’à 30 ans, le syndrome prémenstruel peut être plus difficile à gérer car les fluctuations d’hormones sont élevées. 

Idem si tu as arrêté ta contraception hormonale. Il se peut que tu mettes du temps à réguler ton cycle et que les douleurs soient plus intenses. 

Et enfin le SPM peut aussi varier à l’approche de la ménopause. C’est la période de transition avant que les menstruations ne cessent définitivement (peut varier de 1 à 8 ans). Pendant cette durée, les symptômes du SPM évoluent. Ils peuvent soit s’accentuer, soit diminuer car les ovaires se dérèglent progressivement jusqu’à l’arrêt total des menstruations. 

Pourquoi ça m’arrive avant et pas pendant les règles ? 

Rappelle-toi, dans un précédent article on t’avais présenté les différentes phases de ton cycle. Il semblerait que le SPM soit lié aux fluctuations des différentes phases entre l’ovulation et le déclenchement des règles (la phase folliculaire et la phase lutéale.

Il se passe beaucoup de choses entre la phase folliculaire et la phase lutéale. La progestérone et les oestrogènes mettent notre corps et notre tête à rude épreuve, et ce sont elles qui semblent être les causes du syndrome prémenstruel.

Mais la vérité, c’est qu’on ne sait pas précisément ce qui déclenche le SPM et la source exacte de ces troubles qui nous gâchent parfois la vie… Eh oui, sur certains points, le corps de la femme reste encore un mystère !

Comment différencier SMP et début de grossesse ?

“Tu serais pas enceinte toi ? “ 

Heeeeeeuuu ben oui dit donc, j’ai les seins tout gonflés, mal au ventre et pis j’ai envie d’un gros burger… 

Et là, c’est soit l’angoisse, soit l’euphorie en fonction de ce que tu attends de la vie. Et puis tes règles déboulent et… #OufTournéeGenerale ou #Désillusion.

Pas facile de différencier le SPM d’un début de grossesse… Pourquoi ? Parce que tout simplement les symptômes sont les mêmes. Encore la faute aux oestrogènes et à la progestérone qui se comportent plus ou moins de la même manière, que ce soit en cas de SPM ou de grossesse…Mais heureusement, quelques symptômes sont plus identifiables selon si l’on est enceinte ou si l’on souffre simplement de son SPM ! 

Les symptômes liés au syndrome prémenstruel :

  • mal aux seins ;
  • nausées ;
  • fringales (envie de manger gras ou sucré notamment )  ;
  • migraines ;

Ce qui peut te mettre la puce à l’oreille en cas de grossesse : 

  • envie de vomir le matin et cela tous les jours ;
  • les seins qui grossissent (exemple, si tu prends une taille de soutien gorge) ;
  • envie d’un aliment précis ;
  • dégoût pour les odeurs ;
  • petites pertes de sang ;
  • envie de faire pipi souvent ;

Et bien évidemment, si tu observes un retard de règle, il est préférable d’opter pour le test de grossesse. Quant à la fatigue, elle ne peut pas être prise en compte car elle se ressent dans les deux cas. Notre corps travaille dur, que ce soit pour préparer l’arrivée d’un bébé ou pour l’arrivée des règles. Eh oui tu es une warrior, ne l’oublie jamais 🙂 

D’ailleurs, si tu veux en savoir un peu plus sur les symptômes liés à un début de grossesse, on te conseille d’aller jeter un coup d’œil à notre article dédié qui t’expliquera tout ça plus en détail 😉

Comment soulager le syndrome prémenstruel ou SPM ?

Il n’existe pas de recette miracle pour soulager les symptômes du SPM que ce soit sur des troubles physiques ou sur nos changements d’humeur… mais à force d’en parler entre nous, on se rend vite compte que certaines astuces de grand-mère peuvent être d’un grand secours !

  • la bonne vieille bouillotte pour les douleurs au ventre (à poser sur le bas ventre ou les lombaires si la douleur irradie jusque dans le dos)
  • une douche chaude pour les crampes abdominales
  • la phytothérapie : l’onagre pour les tensions mammaires, le gattilier pour le rééquilibrage hormonal en traitement préventif… Bien sûr à valider avec ton médecin traitant ou ton phytothérapeute. 
  • la cure de magnésium et la vitamine B6
  • les massages pour se détendre (allez hop on met son chéri à contribution)
  • un bon bain chaud pour se détendre.
  • dormir suffisamment ! On ne le répètera jamais assez le sommeil, c’est la vie 😉
  • une alimentation saine : on mange des fibres (bon contre la constipation) et on évite de manger gras pour éviter les poussées d’acné.

Même s’il est préférable pour la santé de privilégier les méthodes naturelles, il arrive qu’on soit contrainte de passer par la case “médicaments” en recours d’urgence. Dans ce cas, l’ibuprofène (en prise max de 6 comprimés par jour) ou le paracétamol (en prise de 4 comprimés max) peuvent soulager les crampes abdominales et les migraines. En parlant de mal de tête, on d’ailleurs d’autres tips à te donner pour te soulager dans l’article sur les migraines 😉

Pour ce qui est des troubles de l’humeur, le stress est à bannir et tout ce qui peut le faire augmenter à savoir le café, l’alcool, les boissons énergisantes… Tu le comprendras bien assez vite, le stress est source de nombreux désagréments qui peuvent être évités si on arrive à le gérer !L’idéal est d’essayer de faire un peu de sport (viva les endorphines) ou si c’est impossible pour toi, de se détendre au maximum pour libérer ton corps et ton esprit !

En tout cas, il semblerait qu’avoir une bonne alimentation et faire une activité physique soit très bénéfique pour prévenir et soulager les symptômes qui surviennent avant les menstruations. Exit donc la plaquette de chocolat vautrée sur le canap’ (même si on adore ça). Et il arrive qu’en dernier recours les médecins prescrivent la pilule oestro progestative à certaines femmes qui souffrent beaucoup, pour aider à lisser les fluctuations et diminuer l’intensité des douleurs. 

Dans tous les cas, si tu sens que les symptômes sont difficilement gérables ou anormalement intenses, mieux vaut aborder le sujet avec ton médecin ou ton gynécologue. Car même si le SPM est de courte durée, il existe toujours des astuces ou des traitements qui t’aideront à mieux vivre cette période.

Qu’est ce que trouble dysphorique prémenstruel ?

Il arrive que certaines femmes soient victimes de symptômes si forts qu’ils deviennent un handicap allant parfois jusqu’à être dans l’incapacité de pouvoir travailler ou de mener certaines activités au quotidien… On appelle ça le trouble dysphorique prémenstruel.

Environ 2 à 6% des femmes fécondes seraient touchées par le trouble dysphorique prémenstruel

Le trouble dysphorique prémenstruel se caractérise par un état d’irritabilité, de colère ou de déprime très fort. Des symptômes bien plus intenses que ceux du syndrome prémenstruel. Si forts qu’on pourrait les comparer en termes d’intensité à une dépression. 

Même si les origines du TDPM restent encore aujourd’hui à déterminer, il existe tout de même des solutions pour mieux gérer ces troubles qui ont souvent des répercussions importantes sur la vie de famille et le travail… Et le mal être au sein du cercle familial serait d’ailleurs un facteur déclencheur voire aggravant. Une boucle infernale qu’il faut savoir pouvoir stopper avant qu’elle ne s’envenime. C’est pourquoi il est toujours très important de bien noter les divers symptômes qui surviennent lors de la période qui précède tes menstruations  (mêmes les plus insignifiants) afin d’aider les professionnels de santé à faire leurs diagnostic et trouver un traitement adéquat.

A savoir que les traitements ne prennent pas seulement en compte les médicaments mais aussi la modification de l’hygiène de vie et une approche psychologique.

Tu l’auras compris, le syndrome prémenstruel touche de nombreuses femmes et cela de manières parfois totalement différentes. Les symptômes sont encore trop souvent méconnus et incompris alors que les règles, c’est l’affaire de tous et pas que des femmes !

publié le 25 février 2021
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Nous sommes à ton écoute

Une question sur nos produits ? Une suggestion ? Contacte-nous, nous sommes là pour t'aider.

Livraison express

Livraison par Colissimo. Livraison gratuite en France à partir de 60€ d'achat.

Retour gratuit

Un problème dans la taille de ta culotte ? Une erreur lors de ta commande ? Pas de problème, nous sommes là pour te trouver des solutions. N’hésite pas à nous contacter !

Paiement rapide & sécurisé

Commande sans inquiétude, tous les paiements et informations de ce site sont sécurisés.

Newsletter
code promo -10%
Suis notre flux !

Inscris-toi et reçois toutes nos infos, nos conseils et nos messages d'amour + Code promo de 10 % sur ta première commande

Enregistré ! Surveille tes emails... ;)